Les allergies au Nickel

La question de l'allergie au nickel est réglementée par plusieurs directives et normes Européennes

La Directive Européenne 94/27/CE du 30 juin 1994 exige que pour les objets usuels en contact direct avec la peau, la libération de nickel ne dépasse pas 0.5 µg/cm2semaine. Cette directive est reprise par la législation Suisse dans l'Ordonnance sur les objets usuels, chapitre 4, article 45.

La Directive Européenne 2004/96/CE du 27 septembre 2004 modifie la directive précédente dans le sens que pour tous les assemblages introduits de manière temporaire ou non dans des parties du corps humain (boucles d’oreille, bijoux de « piercing »), le taux de libération de nickel est limité à 0.2 µg/cm2semaine.

La norme EN 1811 + A1 décrit la méthode d'essai de référence pour la libération du nickel par les produits qui sont destinés à venir en contact direct et prolongé avec la peau. Le seuil à ne pas dépasser est une libération de 0.5 micro-gramme de nickel par cm2 (de surface de la pièce) et par semaine (et de 0.2 µg/cm2semaine pour les bijoux de « piercing »).

La norme SN EN 12472 + A1 expose les conditions de simulation de l'usure et de la corrosion à appliquer préalablement à la détermination du nickel libéré par les objets revêtus. Ce test simule 2 ans d'usage normal de l'objet. Ce test est appliqué préalablement à l’essai EN 1811. En effet, de nombreux bijoux sont garantis sans risque d'allergie au nickel pour une période de 2 ans après la date d'achat, malgré l’usure du revêtement.

Le rapport CEN (Commission européenne de normalisation) CR EN 12471 décrit une méthode de détermination de la libération de nickel par frottis au moyen d’un coton tige imprégné d’un liquide révélateur.

L'application de ces normes est régie au niveau des différents membres et non de l'Europe ! Elles peuvent être obtenues auprès des organismes de vente des normes correspondantes.

Finalement, selon une récente lettre de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), seuls les articles dont les deux tests CR 12471 et EN 1811 (précédé de EN 12472 s’il y a lieu) donnant des résultats inférieurs aux tolérances peuvent être considérés comme légalement conformes. Document original du laboratoire Dubois, La Chaux-de-Fond

Quelques informations suplémentaires sur les allergies au nickel et les bijoux fantaisie, par le laboratoire DUBOIS SA

Il est bon de rappeller que malgrè ces réglementations, 21 % des bijoux fantaisie contrôlés par l'Office Fédéral de la Santé Publique en juin 2008, ont un taux d'émission de nickel, qui ne respectent pas les normes, et ce taux monte jusqu'à 31 %, pour les boucles d'oreilles !

Achetez vos bijoux chez un spécialiste qui vous garantira ces produits.

 Ramener-lez au point de vente en cas d'alergie avérée.

Ci-dessous le document de l'OFSP en téléchargement  

0.08 Mo, 05.08.2012
Document de l'OFSP

Les allergies au Nickel
© 2019 studio-seven